< La Faloise Ailly-sur-Noye 141e RIT
1918 : La Faloise - Ailly-sur-Noye

Peu ou prou, nous avons pu situer le 141e RIT grâce au JMO du 15e RIT.
A partir de mars 1918, il est plus difficile de le suivre. C'est donc un véritable puzzle à reconstituer. Les JMO des divisions que les cies du 141e RIT accompagnent ne renseignent que fort peu.

Mars
4 mars A la dissolution du 41e Tal, les éléments de troupes suivants dans le 141e RIT.
  • 13 sous-officiers, 17 caporaux et 112 soldats provenant de la 1ère cie ;
  • 12 sous-officiers, 13 caporaux et 115 soldats provenant de la 6e cie ;
  • 18 caporaux et 2 soldats de la 9e cie.
  • L'ensemble de ces 302 hommes sont dirigés sur la caserne de Mesnil s/Belvite.
    Les officiers mutés au 141e RIT sont les capitaines Benoist d'Azy, de Metz Noblat et Pfaff ;
    les lieutenants Léopoldès, Ducouret, Gervais et Quil (nom illisible sur le JMO);
    et le sous-lieutenant Jacquel.(JMO du 41e RIT)
    5 mars 1918Affectation du lieutenant Aristide Gervais dans lea 6e Cie du 141e Tal. Aristide vient du 43e RIT, mais il a commencé la guerre dans le 39e Tal dans le secteur de Badonviller. 26 mars La 59e div est embarqué, et que le 30 mars la 17e DI est transporté à La Faloise.


    L'historique balaie rapidement cette période. Il faut s'en remettre aux fiches matricules, aux dossiers Légion d'honneur, les carnets militaires. Pour corser le tout, chaque bataillon peut être à la disposition d'une division différente.

    Liste des soldats présents, ou ayant fait une période dans le 141e,
    entre septembre 1917 et le 11 novembre 1918.


    Liste non exhaustive et ayant été établie sur la lecture en cours des fiches matricules.
    Le bataillon RAPHAT

    Raphat est chef de bataillon au 15e RIT. En avril 1918, à la dissolution du régiment, il devient chef du 2e bataillon du 141e RIT.


    Extrait du dossier Leonore.

    Extrait du dossier militaire d'Henry.

    La présence du 141e dans le secteur est attestée par le JMO du génie du 9e C.A.
    Avril 1918 3 avrilA ce moment les régiments territoriaux du CA ne sont pas encore arrivés et le Génie du C.A. se trouve très gêné par suite du manque d'auxiliaires absolument indipensables pour organiser les chantiers annexes pour les réfections de routes. Ces dernières sont dans un état lamentable complètement détrempées par les pluis abondantes des derniers temps et arrachées par la circulation intense dûe aux mouvements des troupes vers l'avant et vers l'arrière".

    "L'état des routes est tel qu'il va entraîner une interruption du ravitaillement vers l'avant. (Route) Flers Lawarde, route de la Faloise à Esclainvilliers.
    4 avrilAttaque allemande sur Mailly-Raineval et le bois de l'arrière-cour. 5 avril 1918La Cie 9/3 abandonne les travaux de la position II et partage avec la Cie 9/4 l'entretien des routes dans la zône du CA. Aux 2 Cies de corps sont adjointes à la 9/3, 2 Cie et 1 Cie de mitrailleuses du 38e RIT, à la Cie 9/4, 2 Cie et 1 Cie de mitrailleuses du 141e RIT."

    "Dans cette zône des routes sont complètement défoncées : Hallivillers - Paillart, Hallivillers - Bonneuil, et Flers - Lawarde.[…] La route, sur 500 m de longueur a pris forme d'un champ labouré, les camions y entrent jusqu'aux essieux et le passage n'est assuré qu'à grand renfort d'hommes qui s'attellent à des cordages pour désembourber les camions."

    "Les Cies de corps construisent huit passages supplémentaires pour le franchissement de la Noye par l'infanterie et l'Artillerie de campagne."

    Source : Photo © Imperial War Museum. Secteur de La Faloise avril 1918.
    Le carnet d'Henry étend la durée de la présence dans le secteur jusqu'en août 18 (période où les régiments territoriaux deviennent des bataillons de pionniers), avec une période à la gare régulatrice de Mantes-sur-Seine en Juin 1918 (Un JMO existe de cette gare substiste relatant les faits du mois d'avril 1918).

    La carte ci-dessous indique l'emplacement des 258e et 244e R.I le 2 avril 1918 et l'effort demandé sur Moreuil. Les carrés jaunes indiquent des lieux de présence du bataillon Raphat jusqu'en août.

    Quelques morts dans le secteur dans l'historique autour de ce secteur.

    Liste des soldats du 141erit tombés dans le secteur de La Faloise, Esclainvilliers, Coulemelle
    Cordier Henri, détaché télégraphiste décède à l'ambulance à Jumel, suite des blessures de guerre le 11 avril 1918. (Est d'Ailly-sur-Noye)
    Labeyrie Jean Baptiste soldat Le 4 mai 1918 Mort Ambulance Hallivilliers (Somme) suite à des blessures de guerre. (Au Sud-Est d'Ailly-le-Noye)
    MURATI Jacques le 13 mai 1918 à Esclainvilliers
    Claudel Théophile tué à l'ennemi le 18 mai 1918 dans le ravin d'Esclanvilliers (au sud d'Ailly-sur-Noye et de Chirmont.
    LUCY Jean, caporal tué à l'ennemi le 19 mai 1918 au Bois de Coullemelle (Au Sud d'Ailly-sur-Noye sur la route d'Amiens)
    DUDON Jeanle 19 6 1918 à Coullemelle
    Mora Mathieu le 11 août 1918 à Chirmont 5e cie – Explosion d'un obus tué à l'ennemi (au sud d'Ailly-sur-Noye)
    Couture Jean Pierre le 12 août 1918 à Berny-sur-Noye, des suites de blessures de guerre. (près d'Ailly-sur-Noye)


    Pour le bois de coullemelle le 135e RI est dans le secteur, mais ni le JMO du régiment ni celui de la division relate la présence du 141e RIT. Seul celui du génie parle du travail "d'auxilliaires territoriaux", avec des prisonniers pour la construction des PC du colonel dans le bois de coullemelle.

    Concernant Jacques MURATI, qui est répertorié dans les tués de l'historique du 141e RIT on ne trouve pas sa fiche dans MDH. Pour tout apport sur cette période et sur l'activité du 141e RIT, contactez Fyrag : contact@fyrag.com