Le 141e RIT devient bataillons de pionniers
Malheureusement, seules, deux ou trois indications signalent la présence du 141e RIT dans des JMO de corps d'armée. Aucun récit d'intérêt, ou fiche matricule, et carnet ne sont remontés à la surface du temps, pour relater la présence du 141e, jusqu'à la fin de la guerre.
Les deux bataillons Raphat et Meyer, deviennent au 15 août 1918, bataillons de pionniers

"Les 38e et 141e territoriaux sont dissous à la date du 15 et transformés en 4 bataillons de pionniers devant être affectés à 4 DI et un bataillon de mitrailleuses affecté au C.A." (source JMO du 9e C.A.).


Le carnet militaire d'Henry signale cette transformation : "Passé au 2e Bataillon de pionniers du 141e RIT (exécution des prescriptions de la note 14 340 du GdGen date du 12 juillet 1918)"
Le 6 septembre Henry est promu lieutenant à titre définitif.

Septembre 1918
Les batons du 141e RIT sont affectés à la 129e DI. 7 et 8 septembreLa division est embarquée en chemin de fer au gares de Tricot, Moyenneville, Estrées-St-Denis, St-Just-en-Chaussée. Le 2e Baton du 141e RIT "organique" est embarquées à la gare de Grandvilliers (NO de Beauvais, SO d'Amiens).

La division débarque aux gares de Charmes, Bayon Einvaux et Gerbéviller et vient stationner dans la zone QG : Gerberviller. La DI est affectée au 6e C.A. pour relever immédiatement la 154e DI dans le secteur de Dombasle. Les reconnaissances commencent immédiatement.
12 septembre Une partie des éléments de la DI (359e RI, 297e RI, 106e BCP et 120 BCP) fait mouvement pour venir se placer dans la zone arrière du secteur de Dombasle. Le carnet d'Henry confirme sa présence dans le secteur : Août à septembre 1918 : Lorraine - secteur de Dombasle.
Octobre 1918 14 octobreLa 59e div atteste la présence d'un baton du 141e RIT à Bucy. Du 14 au 27 octobre, la 59e div se reforme, se reconstitue et reçoit les renforts, elle complète l'instruction de ces renforts et met à la disposition du génie de la division les travailleurs pour la réfection des routes.